Que fait l'UNICEF sur le terrain à DJIBOUTI ?

15 février 2012



Djibouti est l'un des pays du monde où les ressources en eau sont les plus limitées, et il n'y tombe en moyenne que 150 mm d'eau par an. Près de la moitié des habitants des régions rurales n'ont pas accès à de l'eau potable. L’UNICEF a étendu ses activités de prise en charge à base communautaire des enfants souffrant de malnutrition aigüe. 2 050 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère sans complications médicales ont reçu un traitement à base d’aliments thérapeutiques. Il a aussi acheminé des solutions de réhydratation par intraveineuse et du matériel sanitaire en vue de mieux contrôler et prendre en charge les cas de diarrhées aiguës: .30 000 personnes dans les zones les plus affectées par la sécheresse (Nord du pays) et 17 000 personnes réfugiées ont reçu un approvisionnement en eau potable.
Les sécheresses y sont fréquentes mais celle de 2011 a été aggravée par l'augmentation du prix des carburants et des denrées alimentaires et quelque 120 00 personnes ont eu besoin d'urgence d'une assistance humanitaire.

Les enfants ont été particulièrement touchés : 1 sur 5 souffrait de malnutrition, ce qui a fait proportionnellement de Djibouti le deuxième pays le plus affecté par la crise dans la Corne de l'Afrique.

L'UNICEF a fait face aux besoins croissants en matière d'eau en soutenant les services d'acheminement de l'eau par camion-citerne et en offrant des services de réparation et d'entretien des puits et des trous de sonde.



Pour tout information sur les actions de terrain en cours consultez le site de l'UNICEF
SITE UNICEF: page DJIBOUTI


Nous attirons votre attention sur des videos Unicef illustrant la situation à Djibouti en 2010. Nous y ajouterons des documents plus récents dès qu'ils seront en ligne
- "Mission Djibouti"
document TV Tours juin 2010 : interview d'un Jeune Ambassadeur de l'Unicef, à son retour de mission à Djibouti

voir le document

- "Mission Djibouti : des jeunes ambassadeurs qui ont grandi"
document Unicef juin 2010

voir le document