Que fait l'UNICEF sur le terrain en SYRIE?

Actualités :

Mars 2016 : Gülistan écolière syrienne réfugiée en Turquie et scolarisée grâce à l'UNICEF

Une vidéo Unicef pour partager la vie de cette jeune écolière d'Alep à nouveau scolarisée dans un camp

Clic pour accéder à cette vidéo


Janvier 2016 : 5 années en Syrie en 60 secondes

Une video Unicef pour ne pas oublier
Clic pour accéder à cette vidéo

Mars 2015 : Appel d'Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF

"Ce mois-ci, le conflit syrien entre dans sa cinquième année de déchirements.  

C’est une étape effroyable soulignant quatre années de montée en puissance des violences et des souffrances, sans aucune issue à l’horizon. 

Des dizaines de milliers de civils ont perdu la vie. Des millions ont fui. Habitations, hôpitaux, écoles… tous ces lieux ont été la cible d’attaques directes. Des communautés entières se sont retrouvées coupées de l’aide humanitaire, privées d’eau et de nourriture. L’inhumanité s’est propagée par-delà les frontières, à l’image d’une maladie contagieuse.  

Imaginez cette horreur à travers les yeux des enfants qui vivent cette tragédie. Leurs quartiers ont été bombardés ou abandonnés. Leurs proches et leurs amis ont disparu. Leur scolarité a été interrompue ou n’a jamais commencé. Leur enfance a été volée.  

Selon les estimations de l’UNICEF, ce conflit devenu la plus grande crise humanitaire de l’histoire contemporaine affecte environ 14 millions d’enfants en Syrie et dans les pays voisins.  

Quels choix ces enfants feront-ils ? Quels choix s’offrent à eux ?  

Croiront-ils encore en un avenir meilleur ? Renonceront-ils, par manque d’espoir ? Se résigneront-ils aux perspectives limitées d’un futur instable ?  Pire encore, se tourneront-ils eux-mêmes vers la violence, devenue normalité pour eux ?

Il y a un an, les responsables humanitaires ont mis le monde en garde contre le risque de perdre une génération entière de jeunes à cause des atrocités et du désespoir, et de voir s’amenuiser les chances d’un avenir meilleur en Syrie et dans la région. Aujourd’hui, le danger est toujours présent.

Nous ne pouvons pas abandonner ces jeunes. Au contraire, nous devons porter secours à un plus grand nombre d’entre eux, avant qu’ils ne baissent les bras et ne renoncent à leur avenir. 

Il est encore temps d’agir. L’espoir est toujours vivant. Malgré les blessures et les injustices qu’ils ont endurées, malgré l’incapacité évidente des adultes à mettre un terme à ce conflit barbare, ces filles et ces garçons ont encore le courage et la détermination nécessaire pour se construire une vie meilleure.             

Si nous baissons les bras, les conséquences se répercuteront sur les générations à venir… et sur nous tous. "



Genève / Amman, 13 janvier 2015

Face à des conditions climatiques particulièrement rigoureuses, l’UNICEF fournit des vêtements chauds, des couvertures, des systèmes de chauffage, une assistance en espèces et des bons d’achat à plus de 900 000 enfants en Syrie, en Irak, au Liban, en Jordanie et en Turquie.

Alors que le conflit en Syrie approche de sa 4e année, l’UNICEF estime qu’au moins 7 millions d’enfants déplacés et réfugiés ont besoin d’une aide d’urgence. Beaucoup continuent à vivre dans des bâtiments en construction et des abris non adaptés qui les exposent aux températures négatives, à la neige et aux vents glacials.

« Face aux contraintes d’accès et aux conditions météo extrêmes, nous avons décidé d’accélérer notre réponse hivernale afin de pouvoir aider autant d’enfants que possible » a déclaré Maria Calivis, la directrice régionale de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. « Les contributions de nos différents partenaires – locaux et gouvernementaux – ont été essentielles pour réussir ces interventions dans des conditions aussi difficiles. »

 • En Syrie, les fournitures d’hiver de l’UNICEF ont été distribuées à 350 000 enfants et les distributions continuent à travers le pays.
 • Au Liban, le matériel d’hiver et les bons d’achat sont distribués à 200 000 enfants dans les zones les plus exposées du pays, notamment dans les régions en altitude comme la ville d’Arsal. Les équipes de l’UNICEF travaillent pour accéder à un total de 478 000 enfants dans les prochaines semaines.
 • En Jordanie, 100 000 enfants syriens vulnérables et leurs familles, réfugiés dans les camps et les communautés ont pu bénéficier des kits d’hiver de l’UNICEF et d’une aide financière en espèces.
 • En Turquie, la réponse hivernale a touché 62 000 enfants dont 22 000 enfants de 3 à 11 ans, en provenance de Kobané.
 • En Irak, des vêtements chauds ont été distribués à plus de 200 000 enfants dans une centaine de zones difficiles d’accès et en altitude.

« Bien que cette aide soit importante, elle est dérisoire en comparaison du nombre d’enfants et de familles dont les vies sont dévastées chaque jour par ce terrible conflit qui s’éternise » a rappelé Maria Calivis. « Nous appelons à la générosité de nos donateurs et de ceux qui nous soutiennent partout dans le monde pour nous permettre de continuer à travailler. »


6 janvier 2015 : En Syrie, à l’aube de la nouvelle année, l’éducation des enfants reste fortement compromise car les écoles continuent d’être prises pour cibles


 La poursuite du conflit et la fermeture récente de certaines écoles dans les gouvernorats de Rakka et Deir ez-Zor ainsi que dans certaines parties de l’Alep rural en Syrie ont interrompu l’éducation de 670 000 enfants en âge de fréquenter le primaire et le premier cycle de l’enseignement secondaire, a estimé aujourd’hui l’UNICEF.

« Outre le manque d’accès aux écoles, les attaques menées contre les établissements scolaires, les enseignants et les élèves rappellent cruellement le prix atroce que paient les enfants de Syrie au cours de cette crise qui aura bientôt cinq ans », a dit Mme Hanaa Singer, Représentante de l’UNICEF en Syrie.
Malgré des informations contradictoires sur l’ampleur précise de la fermeture actuelle des écoles, il y a eu, pour la seule période allant de janvier à décembre 2014, au moins 68 attaques contre des écoles en Syrie, selon des données dont dispose l’UNICEF. Ces attaques auraient tué et blessé des centaines d’enfants. Les chiffres exacts devraient être plus élevés et il semblerait que certaines attaques aient été menées de façon délibérée.

Pour plus d’informations sur l’intervention d’UNICEF Syrie, veuillez vous rendre sur le site : http://childrenofsyria.info/


Juillet 2014 : vaste campagne de vaccination contre la polio


L’UNICEF déploie une campagne de vaccination contre la polio en Syrie, dont la première étape vient de se terminer. Alors que le taux de couverture vaccinale a chuté de 99 à 52%, l’objectif est de vacciner près de 3 millions d’enfants syriens, dont 765 000 situés dans les zones les plus difficiles d’accès.
Débutée en octobre 2013, cette campagne est la plus importante campagne de vaccination contre la polio jamais entreprise au Moyen-Orient.
Au total, elle doit permettre de vacciner 25 millions d'enfants de moins de 5 ans.
Elle se déroule dans 7 pays : Syrie, Irak, Liban, Jordanie, Turquie, Palestine et l’Égypte. 


21 août 2013 : la vie d'une jeune syrienne dans un camp à Domeez au Kurdistan 

vue partielle du camp de  Domeez
Niroz,  jeune adolescente joueuse d'échecs, raconte sa vie et celle de sa famille dans ce vaste camp qui accueille 20 000 réfugiés syriens : un témoignage exceptionnel.
Video Unicef Youtube

Pour visionner la video


Mars 2013 : appel au public lancé par UNICEF, HCR, Save the children, World Vision et Mercy Corps

accès direct à la pétition


21 août 2013 : la vie d'une jeune syrienne dans un camp à Domeez au Kurdistan 

Niroz jeune adolescente jueuse d'échec raconte sa vie et celle de sa famille dans ce vaste camp qui accueille 20 000 réfugiés syriens : 
Video Unicef Youtube
Pour visionner la video
5.1.11